Fleurs du futur DOBRA VODA

Projection du film documentaire le 15 mars 2018 au cinéma « Le Colisée » de Montbéliard

L’association Hé’EAU! co-organise la projection de ce documentaire avec les associations suivantes : Association des Usagers de l’Eau du Pays de Montbéliard, L’Atelier et Le Cinéma et rien d’autre.

flyerA5

RESTAURER L’ÉQUILIBRE CLIMATIQUE GRACE AU PETIT CYCLE DE L’EAU

*****************
Ce documentaire explore une vision complémentaire du changement climatique.
L’effet de serre n’est pas le seul responsable : la modification de la surface de la planète par les activités humaines a atteint un point critique.

Le petit cycle de l’eau est le circuit fermé des micro-climats des continents.
Il est fondamental pour l’équilibre hydrique et thermique de notre planète, localement et globalement.

Sa rupture, à travers la destruction des écosystèmes naturels et les mauvaises pratiques agricoles, entraine des conséquences désastreuses, renforcées par l’effet de serre issu des énergies fossiles.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il est rapide et facile de restaurer le petit cycle de l’eau.
Dans une échelle de temps et de moyens à taille humaine…

De la Slovaquie au Pays Basque espagnol, du Burkina Faso à la Corée, en France et ailleurs, des solutions simples et efficaces peuvent redonner à la terre et à l’atmosphère l’eau qu’elles ont perdue… et stabiliser à nouveau l’équilibre climatique…

*Dobra Voda : Bonne Eau, en slovaque.

Publicités

La Communauté de Communes de Pays d’Héricourt (CCPH)sera assistée d’un bureau d’étude regroupement de KPMG et SAFEGE pour le transfert des compétences eau et assainissement

Sur deux réponses à l’appel d’offres demandant l’assistance d’un bureau d’étude au transfert des compétences eau et assainissement c’est un cabinet regroupant KPMG et SAFEGE qui a été retenu par la CCPH (Communauté de Communes du Pays d’Héricourt).

Pour rappel c’est un cabinet d’étude KPMG qui à plusieurs reprises a déjà conseillé la municipalité d’Héricourt sur les compétences Eau et Assainissement.. à chaque fois c’est une délégation de service public qui a été retenue, en l’occurrence avec la multinationale Véolia.

Avec les mots clés KPMG et VEOLIA faites une recherche dans votre moteur de recherche favori sur internet. Parmi les nombreuses pages qui font part de la collaboration entre ces deux sociétés, vous arriverez certainement sur cette page https://home.kpmg.com/fr/fr/home/a-propos-de-kpmg/chiffres-et-references.html qui indique que Véolia environnement est un des 11 mandats de KPMG au CAC40.

et avec le mot clé SAFEGE ? Vous tomberez inévitablement sur la page d’accueil http://www.safege.com/ sur laquelle est écrit.. tout en eau haut « une filiale du groupe SUEZ Environnement » .

SUEZ et VEOLIA font partie des entreprises privées auxquelles sont délégués les services publics de l’eau et/ou de l’assainissement.

Entre Régie publique et délégation à une entreprise privée,  vers quel mode de gestion le conseil du bureau d’étude va-t-il porter ?

 

Des communes ne veulent pas du transfert de la compétence EAU à la Communauté de Communes du Pays d’Héricourt

Réunion publique le 22 mars 2018 18h00 à Echenans sous Mont-Vaudois

Pour l’instant c’est au 1er janvier 2020 que doivent être transférées les compétences eau et assainissement aux EPCI (communauté de communes, agglomérations). Cependant un projet de loi permettrait, sous certaines conditions, de reporter la date limite au 1er janvier 2026 (Il faudrait qu’un quart des communes représentant au moins 20 % de la population de l’EPCI s’y oppose avant le 1er juillet 2019). Marc Laimé, qui est venu à notre demande à Héricourt le 22 mars 2016, commente ce projet de loi dans son blog Les eaux glacées du calcul égoïste.

A l’instar de la commune de Courmont (Est Républicain, éd. de Vesoul du 10 février 2018) des communes de la Communauté de Commune du Pays d’Héricourt ne voient pas d’un bon œil le transfert des compétences.

Est Républicain, éd. Vesoul 10 février 2018

Sur le territoire de la Communauté de Communes du Pays d’Héricourt 7 communes sont en régie publique municipale, elles représentent plus d’un quart des communes et un peu plus de 14 % de la population de l’ECPI.

Nous invitons les élus et les habitants qui s’interrogent sur le transfert des compétences eau et assainissement à une réunion publique le 22 mars à 18 heure à la mairie d’Echenans sous Mont-Vaudois.

Ci-dessous un aperçu des différents modes de gestion de l’eau potable dans la Communauté de Communes du Pays d’Héricourt.

Modes de gestion de l’eau potable à l’intérieur de la communauté de communes du Pays d’Héricourt

 

Les dindons de la farce…

Sur leurs dernières factures d’eau (2ème semestre 2017), les usagers d’Héricourt, ont pu se rendre compte de l’application des tarifs négociés entre la municipalité et le délégataire Véolia avec le nouveau contrat.

Comme tout un chacun, dans un premier temps,  on a pu se réjouir de voir qu’à consommation égale la part qui revient à Véolia a diminué de 4,7% par rapport aux tarifs 2016 (pour une consommation de référence de 120 m3).

Mais en fait cela veut simplement dire qu’en 2016 Véolia a plus profité qu’en 2017 à Héricourt.. D’ailleurs, sur les 10 dernières années,  à 7 reprises les tarifs annuels étaient plus importants qu’en 2017.

Et si on reparlait de la télérelève : 105 000€ l’email d’alerte !

D’après Véolia +de 95% des Héricourtois dispose du service de télérelève (rapport annuel du délégataire 2016 présenté le 02 octobre en conseil municipal).

  • 3427 abonnés ont accès au service
  • 1041 abonnés ont un espace client (service internet)
  • 7 abonnés ont paramétré des alarmes personnel sur l’espace client (alarmes personnel : c’est écrit tel quel dans le rapport de Véolia)
  • 2 abonnés ont reçu une alarme fuite par email suite à leur paramétrage de service client

C’est la première année que Véolia nous informe sur les usages de la télérelève par les abonnés… ce service n’était donc pas utilisé par les abonnés depuis sa mise en service courant 2014 ?

Rappel d’une déclaration du maire faite le 26 septembre 2014 dans le Journal l’Est Républicain :

« Dans le cadre de la renégociation du contrat d’eau potable en 2011, la Ville a négocié avec Véolia Eau, la mise en place de ce service novateur et gratuit facilitant la gestion de sa consommation d’eau » cadre Fernand Burkhalter, le maire d’Héricourt.

Nous avons déjà parlé de la gratuité à environ de 210 000 € de la mise en place de la télérelève (voir l’annexe 6 du contrat d’affermage de 2011).

0,2% d’abonnés… 2 emails… 210 000 €

Ce service novateur tant attendu par les usagers n’est au final utilisé que par 0,2% des abonnés et a coûté 210 000 € aux usagers.. pour envoyer 2 emails d’alerte : ce qui nous fait 105 000 € l’email !

Certains élus en 2011, au moment de la signature du contrat avec Véolia,  ont dû se féliciter de  voir l’usage que les abonnés allaient pouvoir faire de ce service. Peut-être que d’autres élus, en 2016, ce sont dit que pour que les abonnés continuent à bénéficier de ce service en 2017 il fallait continuer avec Véolia…

Plan de sauvegarde de l’emploi chez Véolia Eau France – 572 emplois supprimés d’ici 2020 : la faute aux régies publiques ?

En juin dernier Véolia EAU annonçait un plan de sauvegarde de l’emploi en France..  c’est un plan qui verra 572 emplois supprimés d’ici 2020. Un millier de postes sera également soumis à mobilité géographique. Le nombre de centres de Service client ramené de 10 à 3 d’ici 2019.

Les collectivités locales qui négocient à la baisse le tarifs pratiqués par Véolia et celles qui décident un passage en régie publique seraient la cause de ces annonces faites en juin 2017 par les dirigeants de Véolia EAU… Et même la loi Brottes participerait à ces mesures (pour mémoire la loi Brottes interdit les coupures d’eau ou les baisses de débits en cas d’impayés d’usagers).

(source https://www.capital.fr).

Quelques chiffres que l’on peut trouver sur le site de Véolia

En 2016 le chiffre d’affaires de Véolia était de 24 390 M€ (46% réalisé par la branche métier de l’eau) dont 2 920,2 M€ Pour Véolia EAU France.

Le chiffre d’affaire de Véolia du 1er semestre 2017 est en augmentation de 4,4% par rapport au 1er semestre 2016 (+1% pour le secteur eau).

En 2015 le dividende versé par action était à 0,73 € (montant total versé : 401 183 799 €). En 2016 il était à 0,80 € soit une augmentation de 9,6% (+ 38,5 M€ environ).

La faute aux régies publiques, aux mauvais payeurs ou aux actionnaires?

D’après Véolia (Document de référence 2016 Rapport financier annuel) :
Le marché français de la Délégation de Service public (DSP) en matière d’eau et d’assainissement est aujourd’hui un marché mature mais stabilisé après plusieurs années marquées par des retours en régie municipale et des baisses significatives des tarifs. De plus, le modèle contractuel de la DSP reste de plus en plus contraignant (durée – impayés – loi Brottes) induisant des coûts croissants pour le délégataire.

L’eau n’est pas une marchandise comme les autres, c’est un besoin vital de l’humanité, il aura tout de même fallu une loi pour interdire les coupures d’eau dans les résidences principales en cas d’impayés.

On promet pendant ce temps aux actionnaires une augmentation de leur dividende… et ce sera plus facile en supprimant 572 emplois en France.

État des lieu des mode de gouvernance de l’eau dans la communauté de communes du Pays d’Héricourt

Au 1er janvier 2020 au plus tard  la loi NOTRé (Nouvelle Organisation Territoriale de la publique) rend obligatoire le transfert des compétences eau & assainissement aux EPCI (donc au communautés de communes).

Voici un état des lieux de la gouvernance de la compétence eau des 24 communes de la CCPH (Communauté de Communes du Pays d’Héricourt) à l’heure actuelle.

Voir note d’information sur legifreance.gouv.fr [PDF]

Lire la suite